La tempête

La mer était paisible

La mer était paisible,
Mais la tempête guettait sa cible,
Et ces joyeux marins
Chantant leur gai refrain,
Ne se souciaient guère
Du caractère de la mer.
 
Soudain, on entend le tonnerre
Le ciel se remplit d’éclairs,
Les marins effrayés
Se mettent à crier,
Ils perdent leur sang-froid
Et rament ici et là.
 
Le ciel s’assombrit
Personne ne sourit,
Des vagues gigantesques se forment
Et s’abattent sur tout les hommes,
Après un long moment passé
La tempête s’est éloignée.