Le Fumeur et L’Empesteur

Qu’est-ce qu’un empesteur ? En quoi est-il différent d’un fumeur ?

Espace public et sphère privée

La sphère privée d’un individu, c’est son monde « à lui », l’espace dans lequel il est libre d’adopter le comportement qu’il souhaite. La maison, la voiture appartenant à un individu sont des éléments de sa sphère privée. Il peut y faire ce qu’il veut, à condition qu’il y soit seul et qu’il laisse ces lieux vierges de toute souillure ou dégradation avant que les autres personnes à qui ces lieux appartiennent aussi ne les occupent.

L’espace public, c’est l’espace dans lequel les individus se rencontrent et interagissent : la rue, les lieux publics tels que restaurants, lieux de travail, cinémas, bars, gares, etc… Une action d’un individu dans l’espace public concerne forcément à un moment ou un autre ses semblables, et elle est susceptible de les « toucher » à tout moment.

Dans chaque pays, les lois servent principalement à tracer la frontière entre sphères privées et espaces publics, de sorte que les individus composant la société considérée vivent en bonne harmonie, et de sorte qu’ils sachent faire de bon compromis entre leurs intérêts souvent contradictoires. Les différences sont très importantes d’un pays à l’autre, surtout en ce qui concerne les sphères intermédiaires telles que la sphère familiale, où interagissent des gens qui se connaissent déjà très bien et qui possèdent ou occupent des lieux en commun. Car la voiture et la maison deviennent des espaces semi-publics à partir du moment où plusieurs personnes s’y trouvent simultanément.

Dans un espace public, la sphère privée se rétrécit considérablement mais continue d’exister et d’être protégée : c’est la sphère de survie et de bien-être. Par exemple, un homme aussi puissant qu’il soit n’a pas le droit d’agir sur le corps d’un simple citoyen en le frappant. Le corps de ce dernier fait partie de sa sphère de survie et de bien être, et doit être totalement respecté.

Ainsi un espace n’est public que si l’on n’y risque pas sa vie, c’est à dire si la sphère de survie et de bien-être que l’on y expose n’est pas menacée.

L’acte guerrier

L’envahissement de la sphère privée d’autrui est un « acte guerrier ». En voici quelques exemples : un individu cambriole une maison qui ne lui appartient pas ; un gangster envoie une balle à travers le corps d’un policier ; un homme viole une femme.

À une autre échelle, on prendra l’exemple d’un pays qui envahit le territoire d’un autre pays.

L’acte guerrier ne peut cependant pas être jugé hors d’un contexte. En effet, l’envahissement par un pays du territoire d’un autre pays simplement pour lui piller ses richesses n’est pas comparable à un envahissement commis en représailles d’actions provoquantes.

Le fumeur et l’Empesteur

Il n’y a rien à dire d’un fumeur qui s’adonne au tabagisme à l’intérieur de sa sphère privée, de même qu’il n’y a rien à dire à quelqu’un qui, seul dans sa petite chambrette, se saoule ou vit nu sans se montrer à la fenêtre.

Il n’y a rien à dire non plus de la personne qui mâche du tabac, ou qui fume une cigarette ne créant aucune nuisance (cigarette qui ne semble pas être en vente pour le moment).

En revanche la personne qui s’adonne au tabagisme classique dans un espace public commet une série d’actes guerriers. Cette personne est un Empesteur ou une Empesteuse, qu’il faut bien distinguer du fumeur ou de la fumeuse qui restent seuls dans leur petite chambrette, ou de la personne saoule qui, dans un lieu public, ne perturbe en rien la vie des autres.

L’Empesteur (ou l’Empesteuse)

L’Empesteur (l’Empesteuse) envahit l’espace privé des malheureuses personnes qui se trouvent en sa présence. Il (elle) donne à l’air une odeur pouacre, le charge en produits cancérigènes. Il (elle) commet son acte en général sans sommation, et sans qu’il s’agisse d’une réponse à un autre acte de guerre. Son acte s’apparente à celui de la personne qui, par la fenêtre, tire sur les rouges-gorges et les mésanges pour son plaisir.

L’Empesteur (l’Empesteuse) ne laisse aux autres personnes présentes aucune marge de manœuvre qui leur permettrait de préserver leur sphère de survie et de bien-être (peau, poumons, habits). Il (elle) ne leur offre cependant aucune contrepartie autre que d’accepter qu’ils empestent également (c’est l’alliance entre Empesteurs).

Au contraire, les coalitions d’Empesteurs utiliseront tout leur pouvoir pour faire du tort à ceux qui se permettraient de résister, le plus souvent en répandant à leur sujet la réputation la plus détestable possible.

L’Empesteur (l’Empesteuse) se répand sans retenue. Il (elle) émet une sorte de pet continu qu’il (elle) laisse s’échapper de sa sphère privée et envahir l’espace public, pet qui franchit ensuite les sphères privées de ses interlocuteurs sans que ceux-ci puissent réagir. Les indices que laisse l’Empesteur (l’Empesteuse) sont certes loin d’être à la hauteur réelle de ses méfaits, mais n’en sont pas moins tangibles : poussières mortelles déposées au fond des poumons présents, habits puant au point d’être bons pour le pressing, cheveux avec et à côté desquels personne ne veut dormir, etc.. Quand, sur Internet, on utilise un outil de recherche pour chercher « non-fumeur », deux tiers des réponses sont relatives à des petites annonces de voitures dans lesquelles le vendeur précise que la voiture est non-fumeur. Comme quoi on ne veut pas de la puanteur des autres dans son espace privé !

Mais que se passe-t-il ?

Il est très surprenant que le nombre fabuleux d’actes guerriers liés au tabagisme soit admis dans nos sociétés, alors que par ailleurs les sphères privées sont très bien défendues à travers les notions de « liberté individuelle » et de propriété. Essayez de toucher à quoi que ce soit appartenant à votre voisin, hormis l’air qu’il respire, et on vous enferme immédiatemment ! En ce qui concerne l’air, seule la fumée du tabac fait l’objet d’une telle clémence. Des restaurants répandant des effluves de cuisine - non cancérigènes - sont parfois fermés parce que les voisins gagnent leur procès !!!

Suite à la constatation selon laquelle les Empesteurs sont souvent les gens qui, par ailleurs, luttent pour leur intérêt avec le moins d’égard pour les autres, on peut se poser la question suivante : est-ce que les Empesteurs fument parce qu’ils sont des guerriers dans l’âme, sans cesse à la conquête de nouveaux territoires ? Ou bien, sont-ils obligés de développer des capacités de guerriers manipulateurs pour satisfaire leur dépendance à la Nicotine tout en connaissant les conséquences de leurs méfaits ? Voici quelques éléments pour répondre à cette question :

  • une marque de cigarettes visible dans les compétitions automobiles utilise comme slogan dans ses publicités : « À la conquête du monde ».
  • le « livre » Tabac et liberté ! Ne passez pas à côté, c’est fabuleux. Sans vous lancer dans des frais, tout de même. Il doit bien y avoir quelques bibliothèques qui l’ont acheté ! En tout cas notre point de vue sur les libertés respectives du non-fumeur et de l’Empesteur est assez différent.
  • Nous avons créé notre serveur en réaction à un serveur combattant très violemment pour le tabac dans les lieux publics. Cherchait-on à y prouver que les Empesteurs sont animés par une tendance guerrière ?
    Dans ce serveur, la guerre était explicitement déclarée aux « militants » non-fumeurs (c’est à dire les non-fumeurs se permettant de résister à l’Empestage). On cherchait même à faire croire que les non-fumeurs sont des « Hitler » en puissance, parce que, nous disait-on, ce personnage odieux partout ailleurs n’aimait pas qu’on l’empeste. Il fallait oser, connaissant le nombre de dictateurs complètement accrocs au tabac ! On oubliait simplement de préciser que cette guerre sans merci déclarée aux non-fumeurs est en fait une guerre de troisième niveau répondant aux timides actions défensives de la part des non-fumeurs (une guerrette de 2e niveaux). Or ces actions défensives n’existeraient pas si les Empesteurs ne menaient la seule vraie guerre : celle de l’envahissement des sphères privées par la fumée du tabac. Et cette guerre de premier niveau ressemble plus à une colonisation brutale et exterminatrice qu’à une franche explication entre pays voisins !
    Mais ce serveur haineux n’existe plus. Malheureusement, ou plutôt heureusement dans ce cas, Internet n’a pas de mémoire.

Et dans la famille ?

Dans tous les espaces publics, il ne fait donc aucun doute que le tabagisme n’a pas sa place. Les ouvertures qui permettraient aux Empesteurs de pratiquer marchandage ou manipulation pour obtenir le droit d’envahir la sphère rapprochée d’Autrui ne doivent pas y être possibles non plus.

Le cas des sphères intermédiaires, telle que la famille ou le cercle d’amis, est malheureusement beaucoup moins clair. Prenons le cas d’une famille : c’est à la fois une sphère privée, et un espace dans lequel l’existence de chacun est très dépendante de celle des autres. Comment y protéger les sphères privées les plus rapprochées des victimes du tabac ?