Le Talmud et le mouton

Une histoire vraie (vécue par Nicolas) qui montre à quel point l’étude du Talmud peut changer la façon de percevoir la vie.

Un vendredi soir vers 19h, je descend du métro ligne 4 à Châtelet. Tout est archi-bondé et malheur : l’escalator descendant ne fonctionne pas. Je vois tout le monde qui s’arrête de stupeur devant l’escalator en panne et prend immédiatement l’alternative : l’escalier qui le longe.

N’étant pas trop pressé, je regarde le manège : les gens s’arrêtent et désemparés de ne pas trouver le lieu comme à l’habitude imitent tous le premier mouton qui a pris l’escalier, d’où un bouchon monstrueux qui commence à se créer en haut de l’escalier.

Sur ce, deux étudiants en yeshiva, avec kippas et tout de noir vêtus, arrivent, visiblement pressé également par l’entrée du shabbat qui est proche et qui leur interdit l’utilisation de transports en commun.

Cependant, au moment où le premier s’apprête à faire comme tout le monde, c’est-à-dire prendre l’escalier, le second lui donne un coup de coude. Ils s’arrêtent tous deux et discutent pendant trois secondes avisant l’escalator en panne. Alors, estimant que bien qu’il soit en panne, il peut tout de même être emprunté sans risques, ils sont les premiers à le prendre, évitant ainsi le “bouchon”. Inutile de préciser qu’ils sont bientôt imités par le reste de la foule…

Et voilà : les seuls qui se sont posé des questions et qui ont véritablement analysés la situation sont deux juifs, habitués à se poser des questions grâce à l’étude du Talmud.