Mariage gay, désobéisance civile, et incohérence des Verts !

Homosexualité et nature, comme une dichotomie !

Ça y est, le premier « mariage » entre deux hommes, en France, a été célébré samedi matin 5 juin 2004 à Bègles, dans la banlieue de Bordeaux, par le député-maire (Verts) Noël Mamère.

Mon souhait dans cette affaire, c’est que soit engagé contre Noël Mamère une procédure qui conduise à son inégibilité [1] !

Pourquoi ?

Tout simplement pour montrer qu’un homme politique ne peut pas faire n’importe quoi dans l’exercice de ses fonctions.

Quant aux Verts dans cette histoire, il est surprenant de voir un parti sensé défendre la nature procéder à travers un de ses membres éminent à la reconnaissance d’un comportement qui n’a rien de naturel, pardon, d’écologique !

[1La loi prévoit dans ce cas de figure la démission des fonctions et l’inégibilité pour 1 an !

Vos témoignages

  • tomate 6 août 2010 02:29

    Bonjour,

    je tiens à préciser que l’homosexualité est un comportement sexuel naturel car il peut s’observer dans la nature chez à peu près toutes les espèces où l’on trouve une femelle et un mâle… http://www.ethologie.info/revue/spip.php?article60

    • Ah, le naturel !

      Les microbes aussi sont naturels. Les catastrophes naturelles aussi.

      Ce que je veux dire par là, c’est que ce n’est pas parce que quelque chose se produit de manière plus ou moins commune que c’est souhaitable et que ça en fait obligatoirement quelque chose de normal.

      Pour ma part, je reste choqué par une catastrophe naturelle. Pas vous ?

  • 100% d’accord 18 juin 2004 12:22, par Nicoco

    Il faut sanctionner Mamère !

    Ce qui m’agace le plus dans cette histoire c’est la valeur hautement symbolique de cet acte. On veut nous faire croire que la vie de couple homosexuelle est semblable à une vie de couple hétérosexuelle. Quelle blague !

    J’ai écrit un mot « hétérosexuel ». C’est assurément grave d’en arriver-là justement. Ce mot n’a aucune valeur en lui-même et il veut de lui-même mettre sur le même plan deux comportement dissemblables en tout points. Une petit recherche sur google est intéressante : http://www.google.fr/search?hl=fr&ie=UTF-8&c2coff=1&q=h%C3%A9t%C3%A9ro&meta=lr%3Dlang_fr ce mot n’existe pratiquement que dans la bouche des homos justement !

    Statistiquement, il existe des couples homos « fidèles », mais cette fidélité est toute relative et notamment elle n’exclue pas le rapport avec d’autres partenaires tout en conservant le partenaire préférentiel. J’ai lu un livre d’un homo qui a quitté ce comportement et qui raconte sa vie dans le milieu gay. Il faut le compte du nombre de partenaires qu’il a eu en 10 ans de vie gay : plus de 3000 !!!! Je pense que même l’obsédé hétéro qui va couramment aux putes, passez moi l’expression, peut aller se rhabiller !

    Lors des débats sur le PACS il y a quelques années, j’avais regardé une émission télévisée sur le sujet avec des invités de tous horizons, dont un drag-queen. Il me semble que ce dernier avait une opinion extrêmement juste, malgré le comportement publiquement affirmé, que je répprouve, du personnage haut en couleurs. Il disait quelque chose du genre : « ne mettez pas sur le même plan des comportements homosexuels qui sont des amusements, des délires et d’un autre côté un comportement sexuel conjugal et familial. Laissez les gays tranquille et laissez les familles tranquilles, çà n’a rien à voir ».

    J’étais d’accord avec le drag-queen… mais je vois que çà n’a pas changé, on veut toujours nous resservir le même plat. Question : y aurait-il un intérêt de la part de certains industriels à promouvoir les valeurs gays… je veux dire en termes de consommation… (je n’ose pas mettre un point d’interrogation).

    A bientôt

    • > 100% d’accord 27 novembre 2004 19:34, par Stefan, Lausanne

      En ce qui concerne les intérêts de certains à promouvoir les valeurs gays, en plus des industriels, il faut aussi chercher du côté des partisans de la limitation de la population mondiale. En effet, il y a des recommandations de certains « experts » qui vont dans ce sens.

  • Mais Monsieur Pyrat, qu’est ce que la nature pour vous ? On sait très bien depuis Rousseau que l’état de nature est une invention philisophique au mieux ce n’est qu’un simple concept qui n’a jamais trouvé d’application dans la réalité. Il est dommage de simplifier à l’extrême (=coup de gueule) des questions beaucoup plus complexes que ce vous semblez bien croire ! Il est beaucoup plus « naturel » qu’un homme en aime un autre que de penser que chaque mois plusieurs femmes succombent sous les coups de leur mari violent, ca devient simpliste comme argumentation, mais c’est pour me mettre à la « hauteur » de la votre ! Sarah Calas (spipeuse)

    • L’exemple est bien choisi !

      En effet, dans les deux cas, il s’agit de sentiments qui, non maitrisés, conduisent à des actes que la loi réprouve.

      À votre avis, est-ce les sentiments ou la volonté qui doivent dicter les lois d’un pays ?

      Et les lois sont-elles là pour avaliser des comportements précédement considérés comme déviants ou plutôt pour donner les cadres et les repères garantissant la solidité d’une société ?

    • A propos de la nature 18 juin 2004 12:03, par Nicoco

      Il me semble cher Madame Calas que Jacques ne parle pas de la même notion philosophique que vous quand il parle de la nature. Il ne s’agit pas de l’environnement écologique rousselien ou même Vert, même s’il joue sur l’ambivalence du mot, mais plutôt de la nature au sens d’essence, autrement dit ce qui est « le propre de ».

      On pourrait comparer l’homme à un appareil ménager : ces différents accessoires ont des fonctions orientées vers la « nature » de l’appareil. Par exemple, un aspirateur est muni d’un tuyau qui permet d’aspirer la poussière, la brosse pour les tapis, etc… chaque élément a été conçu dans une intention précise. Par exemple, je ne vous recommande pas d’aspirer de l’eau avec votre aspirateur, vous risqueriez de l’endommager. On pourrait dire que la nature de l’aspirateur, c’est justement d’être un aspirateur, mais on pourrait développer plus précisément dans quelles conditions on peut l’utiliser conformément à sa nature… en gros : en lisant le mode d’emploi.

      Pour revenir à l’homme, la comparaison est très simple : un pénis est conçu pour entrer dans un vagin, pas dans un anus, puisqu’à la base il sert justement à déposer la petite graine dans le ventre de maman. Que l’on veuille s’en servir pour entre dans un anus relève de la responsabilité personnelle, et loin de moi l’idée de vouloir aggresser quiconque le fait avec le plein consentement de son partenaire, mais il s’agit pourtant d’un acte qui n’est pas « naturel » au sens philosophique où je l’ai ennoncé plus haut.

      Bien à vous.

      • > A propos de la nature 20 juin 2004 22:34, par Une femme

        Je ne peux en aucun cas consenstir (qui plus est en tant que femme) à me considérer même métaphoriquement comme un “objet

        • > A propos de la nature 7 juillet 2004 15:35, par Nicoco

          "Je ne peux en aucun cas consenstir (qui plus est en tant que femme) à me considérer même métaphoriquement comme un “objet

          • > A propos de la nature 1er novembre 2004 22:16, par Richard Trigaux

            Bonjour,

            Tout d’abord j’aimerais rappeler que la désobéissance civile est un important et très utile concept politique, qui permet à des peuples démunis de faire entendre leur voix à des dictatures ou même à des gouvernements « démocratiques » un peu sourds. A l’origine de ce concept, les Résistants anti-nazis ou Gandhi, l’apôtre de la non-violence. La désobéissance civile implique de désobéir à la loi, et alors le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas une chose qui doit être faite à la légère ou pour s’amuser.

            Or qu’est l’homosexualité ? Au mieux, c’est un jeu, un phantasme. Faut-il violer la loi pour satisfaire un phantasme sexuel ? Par jeu ? Parce que certains homosexuels (ou plutôt pédophiles, dans ce cas) ont pour phantasme d’embringuer des enfants dans leurs jeux ? Je pense que bien au contraire il y a eu dans cette affaire une grave récupération de l’idée de désobéissance civile, qui à terme pourrait discréditer tout le travail de ses pionniers comme Gandhi ou Luther King. Mais une telle inconséquence n’a rien d’étonnant de la part des « Verts », parti athée et matérialiste, qui résulte déjà de la récupération politicienne du véritable mouvement écologiste indépendant tel qu’il existait dans les années 1970.

            Quand à la discution sur la nature qui a suivi, j’avoue ne pas l’avoir même pas lue en entier. Il est inutile de vouloir définir la nature, puisque par définition la nature est ce qui existe avant notre intervention. La nature existe, point. La nature, on est obligé de faire avec, car désobéir à certaines lois naturelles (par exemple les lois de l’écologie) provoque désordres, maladies et catastrophes.

            Et la nature, elle est comme elle est, avec ses beautés, mais aussi avec ses laideurs et ses cruautés. Et l’homosexualité est répandue dans toutes les civilisations humaines et dans de nombreuses espèces animales. Faut-il pour cela tout accepter ?

            Oui, si nous n’avons pas d’autre projet que de rechercher le plaisir immédiat, même au prix de notre malheur à long terme. Non, si justement nous avons un projet constructif. A court terme, devenir meilleur ; à plus long terme rendre le monde meilleur pour les consciences qui le peupleront. N’étant pas catholique, je ne condamne pas forcément l’homosexualité ; mais il me semble que toute personne ayant une forme de spiritualité ou même d’idéalisme athée ne peut que se révulser à l’idée des enfants bousillés dans les « familles homosexuelles », parce qu’ils n’y trouvent pas les repères nécessaires à l’épanouissement de leur personnalité. On ne fait pas de « désobéissance civile » avec les lois de la nature.

            • > A propos de la nature 11 juillet 2005 11:45, par Richard Trigaux

              700 000 personnes à la dernière gay pride… (manifestation des homosexuels contre les discriminations mais aussi pour le mariage et l’adoption « homosexuelle »).

              Impressionnant… plus que beaucoup de manifestations pour la paix, l’écologie ou les droits de l’homme… Pourtant je ne retirerai rien de ce que j’ai dit ci dessus. Si un jour je vois 700 000 enfants heureux et équilibrés d’avoir été adoptés par des couples homos, on en reparlera. En attendant, appliquons le principe de précaution sur ce qui est une expérience bien plus hasardeuse que les tripotages de la fécondation ou les OGMs.