En réponse au message :

> A propos de la nature

Le lundi 1er novembre 2004

Bonjour,

Tout d’abord j’aimerais rappeler que la désobéissance civile est un important et très utile concept politique, qui permet à des peuples démunis de faire entendre leur voix à des dictatures ou même à des gouvernements « démocratiques » un peu sourds. A l’origine de ce concept, les Résistants anti-nazis ou Gandhi, l’apôtre de la non-violence. La désobéissance civile implique de désobéir à la loi, et alors le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas une chose qui doit être faite à la légère ou pour s’amuser.

Or qu’est l’homosexualité ? Au mieux, c’est un jeu, un phantasme. Faut-il violer la loi pour satisfaire un phantasme sexuel ? Par jeu ? Parce que certains homosexuels (ou plutôt pédophiles, dans ce cas) ont pour phantasme d’embringuer des enfants dans leurs jeux ? Je pense que bien au contraire il y a eu dans cette affaire une grave récupération de l’idée de désobéissance civile, qui à terme pourrait discréditer tout le travail de ses pionniers comme Gandhi ou Luther King. Mais une telle inconséquence n’a rien d’étonnant de la part des « Verts », parti athée et matérialiste, qui résulte déjà de la récupération politicienne du véritable mouvement écologiste indépendant tel qu’il existait dans les années 1970.

Quand à la discution sur la nature qui a suivi, j’avoue ne pas l’avoir même pas lue en entier. Il est inutile de vouloir définir la nature, puisque par définition la nature est ce qui existe avant notre intervention. La nature existe, point. La nature, on est obligé de faire avec, car désobéir à certaines lois naturelles (par exemple les lois de l’écologie) provoque désordres, maladies et catastrophes.

Et la nature, elle est comme elle est, avec ses beautés, mais aussi avec ses laideurs et ses cruautés. Et l’homosexualité est répandue dans toutes les civilisations humaines et dans de nombreuses espèces animales. Faut-il pour cela tout accepter ?

Oui, si nous n’avons pas d’autre projet que de rechercher le plaisir immédiat, même au prix de notre malheur à long terme. Non, si justement nous avons un projet constructif. A court terme, devenir meilleur ; à plus long terme rendre le monde meilleur pour les consciences qui le peupleront. N’étant pas catholique, je ne condamne pas forcément l’homosexualité ; mais il me semble que toute personne ayant une forme de spiritualité ou même d’idéalisme athée ne peut que se révulser à l’idée des enfants bousillés dans les « familles homosexuelles », parce qu’ils n’y trouvent pas les repères nécessaires à l’épanouissement de leur personnalité. On ne fait pas de « désobéissance civile » avec les lois de la nature.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.