En réponse au message :

> Gabriel

Le mardi 20 décembre 2005

Deux garçons, des hommes maintenant, sont nés de notre amour ; nous avons aussi désiré et espéré plusieurs autres enfants qui n’ont pas pu connaître la vie au monde et qui, depuis, restent dans nos cœurs à la fois comme une présence affectueuse et joyeuse et aussi comme une souffrance sans consolation possible.

Depuis nous nous rejoignons par la pensée et la prière en attendant de partager l’éternité de l’Amour.

Nos « enfants au ciel » bien que baptisés d’intention nous ont tous été enlevés, sans possibilité de deuil, dans l’indifférence ou, parfois, la réprobation du personnel d’une clinique.

Quand j’ai connu Gabriel, mon petit-fils chéri, la douleur de la séparation a été diminuée et mon deuil est devenu possible quand j’ai su que vous, ses parents et quelques amis aviez pu l’inhumer avec le recueillement d’un moment d’accompagnement dans la prière.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.