Poster un message

En réponse au message :

> Piratage sur Internet : état des lieux

Le mardi 23 novembre 2004

C’est complètement ridicule les arguments développés dans l’article. Vendre des dvd aux spectateurs qui viennent de voir le film. C’est une blague ou quoi ? qui dit que ces spectateurs ne prêteront pas leur dvd à d’autres personnes ? Quant à dire que si ces personnes aiment le film, ils iront le revoir au cinéma, faut pas déconner car il faut savoir qu’il y a un public cinéma et un public dvd. Personnellement, je possède plus de 500 dvd originaux (c’est à dire non piraté) car j’adore le cinéma. Je vais également très régulièrement au cinéma parce que je suis un passionné. A l’inverse des pirates qui, en définitive, pirate plus pour le plaisir de l’interdit que par goût culturel. Le cinéma n’est pas une priorité pour eux et acheter des dvd (aujourd’hui, on en trouve à tous les prix même des films récents exple : « Seabiscuit » sorti le 3 novembre est à 15 €)s’est toujours trop cher. Je crois même que si on mettait les dvd à 1€, ils continueraient à pirater. Alors, respectez les artistes, allez au cinéma, achetez des dvd mais arrêtez de pirater. Et, si vous n’avez pas les moyens de vous payez une place ou un dvd, assumez cet état de fait et n’imaginez pas que cela vous donne tous les droits en l’occurrence de bafouer ceux des autres et des artistes en particuliers. A bon entendeur, salut ! Thibaut. Au fait que dirait le gars du site Narbonne si je piratais le sien pour faire le mien ? Et, surtout, ne dites pas que ce n’est pas la même chose.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.